Naturalité et colorants

La société Nigay a été très active dans l'élaboration d'une position éthique de la profession dans le but de ne pas tromper le consommateur.

Le syndicat européen des caramels EUTECA a tranché sur la position des caramels colorants par rapport au naturel :

« Les caramels colorants ayant subi une certaine modification chimique, doivent être considérés comme un groupe de colorants séparés, qui n’est ni artificiel, ni naturel » 

Les caramels colorants sont divisés en 4 classes : E150a, E150b, E150c, E150d. Les 3 dernières classes de caramel sont additivées avec des promoteurs de caramélisation (sulfite de soude, ammoniaque, sulfite d’ammonium). Ils ne peuvent donc pas se prévaloir de naturel, comme le définit la position de l’EUTECA.

La position du caramel E150a est plus nuancée : soit ce caramel a été additivé avec de la soude (ou autre réactif ni sulfité, ni ammoniaqué) ; il n’est dans ce cas pas naturel. Soit il a été fabriqué sans aucun composé chimique lors de la caramélisation. C’est alors un burnt sugar.
 
Les burnt sugars sont donc des caramels traditionnels qui correspondent exactement au caramel que la ménagère peut faire dans sa casserole ou le pâtissier dans son chaudron.

Le procédé traditionnel de fabrication des burnt sugars défini par le règlement n° 1334/2008 de l’Union Européenne (cuisson, grillage, torréfaction), leur permet d’accéder au statut naturel.

Les burnt sugars apportent à la fois du goût et de la couleur.

Si l’apport de goût au produit alimentaire fini est prouvé, l’étiquetage est très simple : « caramel (sucres caramélisés, eau) ». Si le burnt sugar n’apporte que de la couleur, l’étiquetage sera : « colorant : E150a ».

Pour NIGAY, les Burnt Sugars pourraient accéder au statut de naturel car ils sont obtenus simplement par caramélisation de sucres, sans produits chimiques.

Made with Fairtrade sugar